menu

fermer

Le plus grand musée de france

Crucifixion par Martin van Heemskerk - Le Plus grand musée de France

Crucifixion par Martin Van Heemskerck

Anne-Sophie Rincel - Le Plus grand musée de France Oeuvre en restauration

La signature du célèbre peintre et dessinateur des Pays-Bas du Nord a été tout récemment découverte sur une Crucifixion appartenant à la commune de L’Oudon dans le Calvados. Martin van Heemskerck est un maître majeur du XVIème siècle. Il influencera toute une série de peintres maniéristes nordiques tels Hendrik Goltzius et Bartholomeus Spranger. Pour retrouver tout son éclat, cette œuvre inédite nécessite une restauration.

 

Crucifixion par Martin van Heemskerk - Le Plus grand musée de France
L’œuvre d’un grand maître nordique. 
Martin van Heemskerck fait un voyage en Italie dans les années 1530, il étudie les antiques, il dessine d’après Michel-Ange et puise dans l’œuvre de Jules Romain. Les premiers romanistes tels que Bernard van Orley, Jean Gossaert ou Jan van Scorel, utilisaient dans les années 1520-1530 des éléments antiques et s’inspiraient de la peinture italienne. Mais Martin van Heemskerck est le premier, dans les années 1540-1550, à assimiler pleinement ces formes italiennes antiques et Renaissance permettant de forger un art maniériste purement nordique. Les corps musculeux et la pause contorsionnée du mauvais larron sont hérités de la terribilità michelangelesque et du maniérisme italien de cette première moitié du XVIème siècle. Les Saintes Femmes éplorées et saint Jean se tiennent du côté du Christ et du bon larron tandis que les soldats romains jouent la tunique du Christ aux dés dans la partie droite du panneau. Au premier plan, une Vanité rappelle la brièveté de la vie humaine. Le visage du Christ en souffrance est imprimé sur le voile de sainte Véronique.
Crucifixion par Martin van Heemskerk - Le Plus grand musée de France

Un trésor à restaurer. 
L’œuvre est peinte sur un panneau de bois. Les déformations du matériau ont provoqué l’apparition de fentes. La tête du Christ est endommagée à cause de ces détériorations. Une étude approfondie du support et des couches picturales est en cours de réalisation. La restauration de cette œuvre est nécessaire pour assurer sa sauvegarde et sa visibilité. La commune de L’Oudon possède un trésor caché qui mérite d’être enfin mis sur le devant de la scène.
Une trouvaille exceptionnelle et inédite. 
C’est lors d’une campagne photographique, qui a suivi un inventaire effectué en 2012 par le Conservateur des Antiquités et Objets d’Art, que la signature de l’artiste a été révélée. Cette découverte permet d’élargir le corpus d’œuvres signées de la main du maître de la guilde de saint Luc d’Haarlem. La provenance de ce tableau reste encore mystérieuse. Les données historiques ne permettent pas de l’établir, mais il pourrait s’agir d’un don du XIXème siècle.

Crédit photo:© Région Basse-Normandie – Inventaire général – Patrick Merret

 

Logo Fd'E. Michelin
 
 
 
 
La restauration de cette oeuvre a été rendue possible grâce au mécénat de la Fondation d’Entreprise Michelin.